Les méthodes naturelles sont celles où le couple privilégie, pour les relations sexuelles, soit les périodes de fertilité maximale, soit les périodes infertiles, selon son intention de favoriser ou d’éviter la conception d’un enfant.


Pour favoriser la conception, les couples apprennent à reconnaître leur fertilité maximale par différents signes afin de privilégier les relations sexuelles au moment le plus favorable à une conception.

Pour éviter de tomber enceinte, les couples apprennent à reconnaître les périodes fertiles et infertiles des cycles menstruels et peuvent ainsi adapter leur comportement sexuel. Les couples s’abstiennent de relations sexuelles pendant la période fertile des cycles; c’est ce qu’on appelle l’abstinence ou continence périodique.

Les méthodes naturelles sont divisées selon la technique de connaissance du cycle qui leur sert de base : les calculs, la température basale, la glaire cervicale ou une combinaison des symptômes et de la température.


Quelles sont les méthodes qui permettent de déterminer la période de fertilité ?

Les calculs (Méthode Ogino-Knaus)

Les calculs de probabilité sont individuels et n’ont de valeurs que si la longueur des cycles a été notée pendant un an. Il s’agit d’identifier le cycle le plus court et le cycle le plus long en un an. Ces calculs doivent être révisés périodiquement.

La courbe de température (Méthode des températures)

Il s’agit, à l’aide d’un thermomètre basal, de prendre sa température chaque matin et de l’inscrire sur un papier approprié. La température basale permet de constater si une femme ovule ou non.

La glaire cervicale (Méthode Billings ou d’Ovulation)

Cette substance sécrétée par le col utérin peut être observée de la façon suivante: la sensation que procure la glaire cervicale à la vulve (sensation de sécheresse, d’humidité, etc.) et son apparence (opaque, filante, etc.). Chaque soir la femme note ses observations sur un tableau à l’aide de timbres de couleur.

Le graphique sympto-thermique (Méthode sympto-thermique)

Le graphique sympto-thermique permet d’indiquer les différents symptômes de fertilité (glaire, col utérin, sensibilité, etc.) au cours d’un cycle menstruel et de noter la température. Chaque matin, la femme prend sa température, observe les symptômes au cours de la journée et inscrit le tout sur un papier graphique.

Qui peut utiliser ces méthodes ?

Que ce soit pour favoriser ou pour éviter de tomber enceinte, les méthodes naturelles peuvent être utilisées par :

  • tout couple désirant espacer les naissances
  • tout couple en recherche de grossesse afin de repérer la période la plus propice à une conception

Elles peuvent être également utilisées :

  • après un accouchement ou une fausse couche
  • pendant et après l’allaitement
  • après l’utilisation d’un contraceptif
  • en période de préménopause

Les connaissances acquises sur le cycle menstruel peuvent être également bénéfiques à :

  • toute adolescente désireuse d’observer l’évolution de son cycle menstruel
  • toute femme soucieuse de connaître son cycle menstruel qu’il soit court, long ou irrégulier
  • toute femme désirant déceler un trouble hormonal ou les causes de certaines irrégularités menstruelles

Comment vivre avec une méthode naturelle ?

Vivre avec une méthode naturelle implique :

  • de la motivation pour en suivre les règles
  • de l’intérêt chez les deux membres du couple
  • de la ténacité pour un usage continuel
  • de la simplicité pour demander de l’aide au besoin
  • de l’audace pour relever ce défi et en découvrir les richesses

Si l’on désire éviter une conception, toutes les méthodes naturelles impliquent une période de continence qui demandera à chaque couple :

  • de l’amour et de la tendresse
  • un sens des responsabilités, du respect et de l’autonomie pour assumer sa fertilité
  • de l’initiative pour varier les modes d’expression de sa sexualité
  • de découvrir le sens de son corps, de ses gestes affectifs et amoureux
  • d’explorer sa sensualité, sa spontanéité
  • de développer une communication verbale, non-verbale…amoureuse
  • d’accepter ses limites et ses difficultés pour qu’elles soient sources de croissance